Florence Maître

Neuropsychologue 

Depuis 2013, je suis diplômée d’un master en psychologie à l’Université Catholique de Louvain-la Neuve, orientation neuropsychologie. 

Rapidement, j’ai commencé à consulter en tant qu’indépendante avec une patientèle composée essentiellement d’enfants et d’adolescents. J’ai réalisé diverses formations sur des thèmes variés comme la gestion mentale, le haut potentiel, le burn out, le trouble du spectre autistique, les enfants à besoins spécifiques, … 

Début 2020, j’ai entendu parler d’une nouvelle formation « CPIM » qui visait à stimuler les fonctions exécutives de l’enfant en régulant l’interaction parent-enfant. J’avais besoin d’un renouveau dans ma pratique car je percevais les limites de celle-ci, notamment le manque de transfert avec le quotidien de l’enfant.  

Dès lors, j’ai participé à la formation initiale de CPIM en 2020.  Ayant complétement adhéré à la « vision » CPIM, j’ai souhaité approfondir mes connaissances via des supervisions individuelles et collectives. Grâce à celles-ci, depuis 2022, je porte le titre de thérapeute CPIM approfondi. Afin de me perfectionner au mieux dans la pratique CPIM, je continue (de manière plus ponctuelle) à me faire superviser individuellement.  

CPIM a donné un nouveau souffle à ma pratique. L’efficacité du suivi se fait ressentir beaucoup plus rapidement dans les différents milieux de vie de l’enfant ! 

Mon rôle au sein de l’équipe CPIM sera de créer du matériel qui pourra aider les thérapeutes tant dans leur application de la méthode que lors de leurs séances. En collaboration avec Julie Toussaint, j’aurais également la chance de pouvoir animer des conférences à destination des parents.  

J’ai à cœur de faire prendre conscience aux thérapeutes ainsi qu’aux parents qu’inclure pleinement ces derniers dans nos suivis apporte un bénéfice important dans l’évolution de leur enfant. En effet, plusieurs recherches mettent en évidence que les parents ont un rôle essentiel à jouer dans le développement du cerveau de leur enfant. Malheureusement, trop peu de parents et de professionnels en sont informés.